Jamie's fowl dinners

Publié le par Nanie


Jamie Oliver est un chef anglais connu depuis plusieurs années par ses émissions culinaires télévisées. Ici on trouve ses livres partout tellement que jusqu'à peu je pensais que c'était un australien... Mais après avoir regardé quelques unes de ses émissions je me suis vite apperçue que pas du tout de par son accent.

Mercredi dernier, la chaîne "ten" a diffusé une de ses émissions de l'année : Jamie's fowl dinners que je ne saurais trop comment traduire... "les dîners volaille de Jamie" littéralement parlant. J'ai vu la pub quelques jours auparavant qui a très facilement attiré mon attention, ce qui est plutôt rare dans la télévision australienne je peux vous le dire ! Le sujet donc : la vérité et  toute la vérité sur les poulets et les oeufs que l'on mange... en batterie? en plein air?... tout les processus de cette "production" de masse. Enfin une émission diffusée sur la télé australienne qui apporte quelque chose, je n'allais certainement pas manquer ça !

Le concept était d'invité plusieurs invités à un dîner durant lequel ils allaient absolument découvrir réellement se qui se cache derrière les poulets et les oeufs que nous achetons tous les jours. Pour se faire, Jamie est allé en reporter dans des fermes de différentes sortes, il n'a aussi pas hésité à montrer sur le plateau le gazage des poussins dont on n'a pas besoin ainsi que la façon de tuer les poulets, et au final il a cuisiné différents plats avec différentes sortes de poulets et d'oeufs.

Le résultat est assez concluant pour une émission qui a duré 3h en comptant les pubs (nombreuses !!!). Rien ne vaut un poulet qui a pu gambader librement comme bon lui semble sur de la terre ferme et pendant une période relativement longue. Quand aux oeufs... quand vous voyez ses pauvres poules entassées dans des cages, déplumées, qui ne voient pas la lumière, comment peuvent elle faire de bons oeufs !?

Une émission donc qui change et/ou renforce pour sûr nos façons de penser et d'acheter.





Publié dans Cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article